Les mouvements réflexes primitifs ou archaïques (Rythmic Movement Training – RMTi)

Le mouvement est la cause de toute vie

Leonard de Vinci

Les mouvements réflexes primitifs : Les origines

Cette technique a été développée par un psychiatre suédois : le Docteur Harald Blomberg et par une spécialiste australienne, en kinésiologie éducative : Moira Dempsey. Aussi cette technique est issue des expérimentations cliniques de Kerstin Linde, thérapeute autodidacte. Cette méthode utilise des mouvements avec une composante rythmique, visant l’intégration des réflexes fondateurs du développement, de l’attention, du contrôle moteur, de la posture, de la cognition, des émotions et du comportement.

 

Les mouvements réflexes primitifs

Les mouvements réflexes sont gérés par le tronc cérébral (ou cerveau reptilien). Ils assurent la survie. Les fonctions de survie sont automatiques, tels que la respiration ou les battements de cœur. Ces mouvements fonctionnent en 4 phases :

  1. L’émergence : en réponse à un stimulus, elle aura une réaction involontaire (le réflexe).
  2. L’exploration : c’est pendant cette phase que le nourrisson fait l’expérience du réflexe.
  3. L’intégration (ou inhibition) : c’est l’acquisition du mouvement volontaire, contrôlé.
  4. Même si un réflexe est bien intégré à la base, il peut revenir affecter votre vie. Si votre cerveau passe en mode « survie » suite à un évènement bouleversant, le réflexe redevient “involontaire”.

 

La vie d’un réflexe peut commencer in-utero, comme par exemple le réflexe de succion qui prépare le nouveau né à la tétée. Une grande partie des réflexes s’activera à la naissance et se développera lors de la première année de vie.

Le réflexe d’agrippement 

  • In-utero; le fœtus joue avec le cordon ombilical.
  • A la naissance, le bébé agrippe fortement les doigts des adultes.
  • Puis pour la phase 2, l’expérimentation, le bébé va tester l’agrippement en laissant tomber 10 000 fois les objets du quotidien.
  • En phase 3, l’intégration, l’enfant pourra tenir sa cuillère, puis son stylo en grandissant à l’école.

Une bonne intégration des réflexes permet un bon équilibre cognitif, émotionnel et physique. Dans le cas contraire, la non intégration d’un réflexe entraine des parasitages.

 

Prenons un cas concret :

mouvements réflexes - peur
Une personne s’amuse à nous faire peur. Nous sursautons. Cette réaction est normale car le cerveau a analysé une situation anormale. Face au danger potentiel, nous avons 3 manières de réagir : la lutte, la fuite, la paralysie.

 

Revenons à notre situation de stress, où notre cerveau nous a fait sursauter :

 

  1. Ÿ Si nous avons envie de “taper” notre farceur, nous  avons une réaction de lutte.
  2. Ÿ Si notre attitude est de partir vite, c’est la réaction de fuite.
  3. Ÿ Et, dans le cas où nous ne pouvons pas agir, nous avons le réflexe de paralysie par la peur qui est actif.

 

Si une de ces 3 réactions se produit, notre “réflexe” n’est pas bien intégré et nous parasite. Si notre réflexe est bien intégré, nous rirons à la blague et continuerons notre vie normalement.

 

La non intégration des réflexes entraîne des désagréments au quotidien :

  • Problème(s) scolaire(s),
  • Stress au travail,
  • Difficulté(s) de sommeil,
  • Troubles émotionnels et du comportement,
  • Maladresse…

 

L’objectif des séances de mouvements réflexes est de reprogrammer le cerveau en lui permettant d’agir. C’est à dire de passer du cerveau reptilien (mode de survie) au cortex, afin de retrouver la capacité d’agir.

 

Pour qui ? Et Comment ?

Pour toutes les personnes qui veulent changer ou améliorer quelque chose dans leur vie.

En travaillant en douceur, de différentes manières, sur un parasitage.

 

Voici quelques exemples d’objectifs déjà exploités :

    • Avoir une belle écriture (Enfant – 11 ans)
    • Gérer ses angoisses de séparation (Enfant – 10 ans)
    • Aller à l’école en me sentant en sécurité (Enfant – 6 ans)
    • Etre serein au travail, lors de la présence de mon chef dans le bureau (Adulte – 40 ans)
    • Reprendre confiance en soi, après la pose d’une prothèse de hanche (Adulte – 45 ans)

 

Les réflexes sont nécessaires à notre vie.

DUPRE Séverine
Consultante mouvements réflexes primitifs et archaïques- EFT-GESTION du STRESS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *